Recherche partenaire

Je suis à la recherche de partenaires financiers, si vous voulez faire partie de l'aventure, n'hésitez pas à me contacter. Je m'engage à promouvoir votre image de la meilleure façon possible.

lundi 15 mai 2023

Championnats de France de course de Montagne 2023

 Décidément, après un gros loupé il y a deux ans lors des championnats de France de course de Montagne, cette édition 2023 ne m'aura guère mieux réussi. Ne vous fiez pas à la photo, le podium, c'est dans la catégorie "Vieux", pas de quoi se pavoiser. On va dire que j'ai encore le décalage Canadien dans le sang, il faut bien se trouver une excuse 😁. Jamais dans le rythme, que ce soit dans les montées ou les descentes, certains diront qu'au moins, j'ai eu le temps d'apprécier le paysage magnifique du Dévoluy. Eh bien même pas, j'ai surtout bien regardé où je mettais les pieds pour ne pas me retrouver par terre. Le terrain était parfois technique et vous savez, moi, je suis plutôt éléphant de mer que cabri des montagne. 

Là, va falloir faire du jus, comme on dit dans le jargon. Parce qu'après un joli bloc d'entraînement de trois semaines, je mets le dossard à la MaxiRace à la fin du mois. Tour du lac au programme, en passant par les crêtes. Un gros morceau en perspective, 88km et 5000m de D+. En tout cas, une chose est sûre, j'aurai davantage le temps de me mettre dans la course. Et peut-être d'admirer le paysage au levant, vu que le départ de la course est à... 3 heures du matin!!!


championnats de france dévoluy



dimanche 23 avril 2023

Trail Drome Baronnies

Ceux qui me connaissent le savent sans doute: je suis de nature curieuse. Dimanche dernier, bien qu'en vacances quelques jours dans le Sud, je n'ai pas pu m'empêcher de jeter un petit coup d'œil sur les courses locales. Nous étions jeudi soir, j'avais remis mes baskets depuis peu pour faire mes premières sorties post hivernales, me disant qu'éventuellement, un format court pourrait être intéressant pour se remettre en jambes et ne pas perdre le chemin des intensités. Sept-huit kilomètres maximum, peu de dénivelé, il était question de se faire mal mais pas trop. D'autant plus que dans mon programme prévisionnel, j'avais coché un Trail dans le coin, format marathon avec 2000mètres de D+ deux semaines plus tard

J'étais donc tombé sur le site du Trail de la Drôme, avec trois courses au programme, un 10km, un 21 et un 45. J'ai cogité un long moment (deux minutes), le temps de prendre ma décision et de m'engager sur le 10km. Enfin, si l'organisateur le voulait bien. Mail envoyé, retour positif dans la foulée, j'étais inscrit, même si ce 10km n'était qu'une petite course, l'épreuve reine étant le 21km, manche nationale de Trail, avec un gros dénivelé. Pas pour moi, comme je l'ai stipulé à l'organisateur en le remerciant de son invitation, le but était juste de préparer la saison estivale, de me mettre dans le bain. Avec le peu de bornes dans les pattes, m'aligner sur un 20 bornes avec quasiment 1500 de D+, c'était quasiment du suicide, surtout connaissant mon côté joueur. J'allais me cramer au bout de dix kilomètres et finir à quatre pattes sur les dix derniers.

La nuit, bien entendu, a porté conseil. Le lendemain, j'ai été pris de remords. Le fameux côté joueur a pris le dessus. J'ai eu la journée pour cogiter, le soir, j'envoyais un nouveau mail, demandant si, éventuellement, je pouvais basculer sur le format plus long. Excusant mon changement soudain de décision. Quelques instants plus tard, j'avais le retour:

Changement effectué
vous êtes désormais sur le 21km pas 20km
Dans l'attente de votre demande de monter sur le 47km

Le message m'a fait rire. (Immense merci à l'organisation au passage). Je crois avoir écrit sur ce site qu'un jour, un copain m'a dit que mes sorties me prenaient comme une envie de pisser. A ce moment, j'avais décidé la veille au soir de faire un Ultra Tour des stations des Aravis, 150km à pied et à ski. J'ai repensé à cette immersion Canadienne, tombée comme au milieu de nulle part. Mon premier Mont-Blanc, décidé après le dîner pour le lendemain matin. Et puis toutes les autres.

Il y a peu, un ami m'a demandé mon programme de courses dans l'idée de pouvoir me suivre. Pas sûr que ce soit une bonne idée, vu que même moi, j'ai du mal à savoir de quoi demain sera fait. Oui, en fait, avec moi, faut un peu s'attendre à tout ;o)

Et pour le Trail, j'ai finalement limité la casse, 5ème au final, malgré une dernière descente en mode survie, les guiboles en feu. On va dire que ça promet pour la suite...





lundi 3 avril 2023

Hiver 2022/2023

Je crois que finalement, vous connaissez mon aversion pour les réseaux sociaux.  Ces derniers temps, j'ai fait mon ours, et j'avoue que ça n'a pas été pour me déplaire. Mais vu que j'ai encore un pied dans le sport, il est important de ne pas laisser ce site à l'abandon, et donner quelques nouvelles, ne serait-ce que par respect pour les partenaires qui me suivent encore.

Mon immersion Canadienne a touché à sa fin, me voilà de retour en France. Outre Atlantique, j'ai mis le sport de côté, au profit de randonnées inoubliables avec la famille. Un autre aspect du sport, plaisir et sans contrainte. Pourtant, de retour en France, j'ai vite été rattrapé par le virus du dossard. Alors j'en ai mis quelques uns sous les couleurs du CNG, toujours accompagné par mes fidèles Rossignol. Très peu d'entraînements sur neige (80 heures sur les planches de ski durant tout l'hiver, un quotas que je remplissais parfois en un mois lors de mes belles années!), mais je me suis laissé prendre au jeu, j'ai finalement rempilé sur quelques longues, des grands Prix, pu monter sur quelques podiums. Partant de zéro ou presque, j'avoue que j'ai réalisé à quel point le déficit d'entraînement pouvait être à ce point criant lorsqu'il faut se faire brûler le caisson, comme on dit dans le jargon sportif.

Le plaisir est toujours là, je serai de nouveau sur les pistes la saison prochaine, en espérant aussi un hiver plus savoureux, plus généreux. Toujours à fond lorsqu'il s'agit de prendre le départ d'une course. Eh oui, on ne se refait pas, les jambes frétillent toujours autant au coup de sifflet.

Merci à mes partenaires, toujours présents. Et à très vite pour quelques lignes à lire.