Recherche partenaire

Je suis à la recherche de partenaires financiers, si vous voulez faire partie de l'aventure, n'hésitez pas à me contacter. Je m'engage à promouvoir votre image de la meilleure façon possible.

mercredi 3 août 2022

Premières rando/bivouac: Welsh lakes

Il a fallu attendre début juillet pour faire notre première rando bivouac. Direction Welsh lakes, à quelques kilomètres à vol d'oiseau d'Invermere. Je précise bien vol d'oiseau, parce que si certaines montagnes semblent proches, il en est tout autre niveau accès. Sur la carte, le départ pour la rando était situé à une quarantaine de kilomètres d'Invermere. Une quarantaine de minutes sur route goudronnée. Ici, hormis les Highways, axes majeurs reliant les villes de la province, la plupart des routes qui s'aventurent dans les vallées sont des "gravel roads", des routes carrossables utilisée par les camions d'élagage. Leur état reste correct lorsque les forêts sont exploitées, puis se détériorent rapidement au fil des ans lorsque les logging roads (routes forestières) ne servent plus pour usage commercial. Il faut alors avoir un Truck, ces 4*4 largement utilisés par la grande Amérique. Avec un Truck, nous aurions mis une bonne heure. Mais sachant que je n'ai pas franchi le cap du 4*4 et roule avec une bonne vieille citadine, il nous a fallu plus d'une heure et demie pour rallier le point de départ.
Sacs sur le dos, il était près de midi lorsque nous avons effectué nos premiers pas. Il n'a pas fallu une minute pour qu'une nuée de moustiques assoiffés viennent nous voler autour. Ah oui, une chose à savoir concernant l'été au Canada, les moustiques ou maringoins, dans le jargon québéquois, pullulent dans les forêts. Il y en a également beaucoup dans les villes, à l'aube et au coucher du soleil. Si vous randonnez et que vous n'avez pas d'anti moustique efficace, il vaut mieux éviter de faire une pause. Trois heures et une pause pique nique plus tard, nous étions au premier Lac, Lower Welsh lake. Il y avait deux autres lacs plus haut, mais la quantité de neige impressionnante nous a contraints de bivouaquer au premier lac, et entre les cailloux et le mètre de neige par endroit, il n'a pas été simple de trouver une place pour la tente.
Les lacs ici ont des couleurs incroyables, vert émeraude, plus ou moins transparent. Un régal pour les yeux. Côté pique nique du soir, il a été dans la tente, on en avait assez de servir de pique nique aux moustiques.
Le lendemain, retour à la voiture. On charge les affaires dans le coffre, on démarre, et après un kilomètre, bruit sourd à l'arrière. Je pense à un caillou qui est venu se glisser quelque part. Je viens inspecter le bas de caisse, ne trouve rien, remonte dans la voiture, le bruit est infernal. En retournant inspecter la voiture, je découvre que le support d'amortisseur est cassé. Dans la pampa d'ici, inutile de sortir le téléphone portable, le réseau est inexistant dès que vous quittez villes ou villages. Mais dans notre malheur, on a quand même réussi à rentrer à la casa. Après trois heures et quart de voiture pour couvrir les quarante bornes!

(photos à venir)